Modele gratuit lettre de motivation mutation interne

À l`exception du cas ci-dessus, la désignation du piège génique devient un allèle du gène dans lequel elle a été insérée, une fois que ce gène est identifié. Par exemple, gt (ST629) BYG est connu pour perturber le gène nétrine 1 (Ntn1); ainsi, la désignation complète d`allèle pour cette mutation de piège de gène est Ntn1Gt (ST629) BYG. Voir aussi les exemples de mutations de piège génique dans la section 3.5.2. Dominant et récessif se réfèrent à la nature de l`hérédité des phénotypes, pas aux gènes, aux allèles, ou aux mutations. Un phénotype récessif est celui qui n`est détecté que lorsque les deux allèles ont une variante ou une mutation particulière. Un phénotype dominant est détectable lorsqu`un seul allèle de variante est présent. Si les deux allèles peuvent être détectés simultanément par un dosage, alors ils sont codominants. Par exemple, un dosage qui détecte la variation de l`ADN ou de la protéine détectera presque invariablement l`hérédité codominante, car les deux allèles sont détectés. Si une mutation produit un phénotype dans l`hétérozygote qui est intermédiaire entre la normale homozygote et le mutant, le phénotype est appelé semidominant. Une seule mutation peut conférer à la fois un phénotype dominant et récessif.

Par exemple, la mutation de la souris (pH) a un phénotype de pigmentation hétérozygote (dominante) mais aussi un phénotype létal homozygote (récessif). Comme les termes sont appliqués aux phénotypes non aux gènes ou aux allèles, alors dans le cas où un gène a plusieurs allèles mutantes, chacun peut conférer un phénotype qui est dominant à certains, mais récessif à d`autres, phénotypes dus à d`autres allèles. Une mutation est une classe particulière d`allèle variant qui confère habituellement une différence phénotypiquement identifiable à un phénotype de référence “de type sauvage”. Cependant, dans certains cas, comme lorsque la recombinaison homologue est utilisée pour cibler un gène, un phénotype facilement identifié peut ne pas résulter même si le gène peut être rendu non fonctionnel. Dans de tels cas, les gènes ciblés sont néanmoins appelés allèles mutants. Lorsqu`un gène est connu uniquement par le phénotype mutant, le gène reçoit le nom et le symbole du premier mutant identifié. Les symboles des mutations conférant un phénotype récessif commencent par une lettre minuscule; symboles pour les gènes de phénotype dominant ou semi-dominant commencent par une lettre majuscule. Les réversions d`ingénierie des mutations phénotypiques doivent être indiquées par le symbole du gène et le symbole mutant exposant suivi du symbole + et de la désignation d`allèle technique appropriée. Le format est alors trois types d`inserts génétiques sont impliqués dans la création de mutations induites par le transposon.